postheadericon Edito

Cette lèpre qui nous ronge !

A 3 jours du carême, nous voyons dans l’Evangile de ce dimanche un lépreux venir à Jésus et lui dire à genoux et suppliant: «  Si tu le veux, tu peux me purifier. » La réponse de Jésus saisi de compassion est toute simple et efficace : « Je le veux, sois purifié. ». Et le lépreux est guéri. Et le voilà qui proclame la nouvelle partout, lui qui était exclu de tous.

La lèpre est cette maladie qui lentement atteint la sensibilité, déforme et mutile les membres ou le visage de l’homme. Ne pouvant longtemps être soignés, les lépreux étaient mis à l’écart et exclus, puisque la maladie est contagieuse. Dans la Bible ; la lèpre est bien présente. Elle est liée au péché dont elle est un signe. Elle est une impureté contagieuse. Aussi, le lépreux était-il exclu de la communauté jusqu’à sa guérison et sa purification rituelle, qui exige un sacrifice pour le péché.

 

L’audace confiante de ce lépreux qui supplie Jésus de le purifier doit nous habiter en ce carême qui commence. Il faut pour cela que nous reconnaissions qu’en nous aussi la lèpre du péché fait son œuvre : l’habitude ou ma conscience que je ne prends pas soin d’éclairer de la Parole de Dieu m’y rend insensible (Ce n’est pas si grave...), et je peux ne pas me rendre compte que lentement s’est abimée ma relation à Dieu comme ma relation aux autres, que le péché m’a isolé. J’ai pu me laisser gagner aussi par ce mal contagieux (puisque tout le monde le fait...)

Ce que nous montre l’Evangile, c’est que le péché n’est pas seulement une faute morale ( je ne fais rien de mal...) mais une atteinte à mon être qui est fait pour Dieu, pour se laisser rejoindre et aimer par lui, pour répondre à son amour.

Alors moi aussi en ce carême, je peux courir à la rencontre du Christ, renouer le dialogue et lui demander à mon tour d’être purifié, car je sais qu’il ne me rejettera pas, je sais qu’il me dira à moi aussi : « Je le veux, sois purifié, sois purifié du péché qui te déforme, toi créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, toi créé pour le cœur à cœur avec ton Dieu.

 

Pour bien commencer ce carême, allons nous jeter aux pieds de Jésus. Va te montrer au prêtre demande-t-il au lépreux. Jésus est le grand prêtre qui seul peut nous sauver du péché. Resterons-nous à l’écart de son pardon qu’il donne par le ministère des prêtres aujourd’hui.

Une chose est sûre, ce n’est pas le Christ qui m’exclut, lui qui n’a pas rejeté le lépreux, mais moi-même qui trop souvent reste à distance...

Père Marc Boulle, curé

Contact
10 place de l'Eglise
78110 Le Vésinet
Tél. 01 39 76 52 03
fax : 01 39 76 62 72

P. Nicolas Lelégard, curé
Dominique de la Vallée Poussin, diacre