postheadericon Edito

Dernière montée vers Pâques

« L’itinéraire de Carême nous prépare à la célébration de la Pâque du Christ, mystère denotre salut. Le repas que le Seigneur partage avec ses disciples le Jeudi saint, s’offrant luimême sous le signe du pain et du vin, est une anticipation de ce mystère. Dans la célébration eucharistique, comme je l’ai écrit dans la Lettre apostolique Dies Domini, “la présence réelle, substantielle et durable du Seigneur ressuscité est accomplie… et le pain de vie qui est le gage de la gloire à venir est offert” (n. 39).

Le festin est un signe de joie, car il s’y manifeste la communion intense de ceux qui yparticipent. L’Eucharistie réalise ainsi le festin annoncé par le prophète Isaïe pour tous les peuples (cf. Is 25, 6). En elle est présente une immanquable valeur eschatologique. Par la foi, nous savons que le mystère pascal s’est déjà accompli dans le Christ; mais il doit encore se réaliser pleinement en chacun de nous. Par sa mort et sa résurrection, le Fils de Dieu nous a fait don de la vie éternelle, qui commence ici-bas mais se réalisera définitivement dans la Pâque éternelle du ciel.

Beaucoup de nos frères et soeurs ont la force de supporter leur situation de misère, d’inconfort, de maladie, uniquement parce qu’ils ont la certitude d’être un jour appelés au banquet éternel du ciel. Ainsi, le Carême fait tourner les regards au-delà du présent, au-delà de l’histoire, au-delà de l’horizon de ce monde, vers la communion parfaite et éternelle avec la très Sainte Trinité. La bénédiction que nous recevons dans le Christ brise pour nous le mur de ce temps et nous ouvre la porte de la participation définitive à la vie en Dieu.

“Heureux les invités au festin des noces de l’Agneau” (Ap 19, 9) : nous ne pouvons oublier que notre vie trouve dans ce festin anticipé dans le sacrement de l’Eucharistie sa fin ultime. Le Christ nous a acquis non seulement une dignité nouvelle dans notre vie terrestre, mais surtout la dignité nouvelle de fils de Dieu, appelés à participer à la vie éternelle avec Lui. Le Carême nous invite à surmonter la tentation de considérer comme définitives les réalités de ce monde et à reconnaître que “notre cité se trouve dans les cieux” (Ph 3, 20). »

Saint Jean-Paul II, Message pour le Carême 1999, §2

Contact
10 place de l'Eglise
78110 Le Vésinet
Tél. 01 39 76 52 03
fax : 01 39 76 62 72

P. Nicolas Lelégard, curé
Dominique de la Vallée Poussin, diacre