postheadericon Edito

LA FEMME RAYONNEMENT EN CE MONDE DE LA BEAUTÉ DE DIEU

Le livre des Proverbes en ce dimanche fait l’éloge de la femme vaillante, qui n’enfouit pas son talent mais se dépense sans compter, craint son Dieu et tend la main au malheureux. Saint Jean-Paul II en 2004 à Lourdes demandait aux femmes d’être les sentinelles de l’invisible, d’ « être dans la société actuelle témoin des valeurs essentielles qui ne peuvent se percevoir qu’avec les yeux du cœur. »

Bien sûr, le Saint Pape montrait comme essentielle la beauté intérieure. Mais cette beauté du cœur n’est-elle pas appelée à rayonner, comme le souligne Mgr Chabbert, évêque émérite de Perpignan, dans une lumineuse réflexion adressée aux femmes : « Prenez soin de votre corps. Soyez belles ! Bien sûr, c’est d’abord votre cœur. Dans la mesure où votre cœur sera ajusté au cœur de Jésus, dans la mesure où effectivement vous vivrez de cet amour indissoluble entre lui et vous, vous verrez que votre corps lui-même embellira, et que certaines maladies de nos corps viennent – pas uniquement, bien sûr – de ce que nous n’acceptons pas suffisamment d’être aimés tels que nous sommes, et du coup d’aimer tels que nous sommes. 

 « Soyez véritablement le rayonnement en ce monde de la beauté de Dieu. Car Dieu a remis la beauté entre les mains de la Vierge, Dieu a remis la beauté entre les mains de la femme. C’est la femme qui permet aux artistes – bien sûr il y a des déviances –d’atteindre la beauté. Je ne dis pas ça pour vous encenser, c’est le plan de Dieu. Il fallait une femme dans sa beauté plénière pour permettre que le Verbe prit chair en elle. Et normalement, s’il n’y avait pas eu le péché, le Verbe se serait incarné de cette Femme voulue avant le péché, et cette Incarnation aurait été une Incarnation glorieuse.

Je voudrais que vous sentiez l’importance de votre place dans l’Eglise et dans le monde en tant que femmes. Pourquoi ? Parce que ô combien le corps de la femme est profané, ô combien le corps de la femme est violé, ô combien le corps de la femme est utilisé pour le plaisir de l’homme… C’est l’homme lui-même qui aujourd’hui se sert du corps de la femme pour en faire sa chose, alors que sa vocation était de tout quitter pour s’attacher à elle.

A travers vous, à travers votre cœur, à travers votre union à Jésus, à travers l’Ecriture (Ct., Ep, etc.), imprégnez-vous de ce projet de Dieu sur l’homme et la femme. Et que votre regard sur les hommes puisse être suffisamment pur et lumineux pour qu’ils puissent découvrir à travers vous, à travers votre comportement, votre être féminin, leur véritable vocation. »

Contact
10 place de l'Eglise
78110 Le Vésinet
Tél. 01 39 76 52 03
fax : 01 39 76 62 72

P. Nicolas Lelégard, curé
Dominique de la Vallée Poussin, diacre