postheadericon Edito

LE BON PASTEUR CONNAIT SES BREBIS

 

« C’est que le Pasteur, aussi, connaît ses brebis » (Jn 10, 14). « Jésus connaissait ce qui est en l’homme et il n’avait pas besoin qu’on le lui enseignât » (Jn 2,25) Cette connaissance du cœur humain, si nécessaire au Pasteur, c’est bien entendu la connaissance dont l’amour seul a la clef. Mais ce n’est point la connaissance illusoire, la connaissance rêvée de l’amour égoïste, qui ne s’intéresse dans l’autre secrètement qu’à sa propre satisfaction. C’est la connaissance de l’amour qui rend lucide... car l’amour créateur et sauveur rend, seul, conscient de tout ce qui est, de tout ce qui manque, et aussi de tout ce qui peut être, qui doit être, qui sera de fait, pourvu que l’amour le suscite et soit prêt à y mettre le prix.

 

Et c’est surtout une connaissance personnelle, encore que sans limitation aucune. Cette connaissance s’intéresse à tous, sans faire de différence entre les bons et les méchants, entre les pécheurs et les justes ; mais elle s’intéresse aussi à chacun comme s’il était unique. Elle voit dans chaque être l’irremplaçable et ne le confond pas avec aucun autre.

 

C’est qu’en effet le Pasteur aime ses brebis. Et la caractéristique de son amour, comme amour du Pasteur, c’est qu’il ne les aime pas de loin ni de haut. Le Pasteur ne peut se complaire dans une fausse pureté qui serait à base d’indifférence aux choses humaines [...] Car l’amour du Pasteur, qui ne survient pas dans la bergerie comme le loup qui ravit et disperse (Cf Jn, 10,12), ne se saisit pas des brebis pour en faire sa chose. Il sait trop bien que les brebis ne sont siennes que pour autant que le Père les lui a données, c’est à dire confiées, et que le Père est plus grand que tout : c’est à dire qu’à lui seul, en fin de compte, tout doit faire retour, et le Pasteur comme les brebis. »

Père Louis Bouyer, Le sens de la vie sacerdotale

Contact
10 place de l'Eglise
78110 Le Vésinet
Tél. 01 39 76 52 03
fax : 01 39 76 62 72

P. Nicolas Lelégard, curé
Dominique de la Vallée Poussin, diacre