postheadericon Edito

« MOI, JE SUIS LA PORTE » (Jn 10,7)

A l’occasion du Jubilé de la Miséricorde : Passer une Porte Sainte, c’est la franchir réellement comme acte symbolique de notre désir de voir toute chose à travers le Christ qui nous ouvre un horizon nouveau (Ap. 21, 5).

Franchir la Porte Sainte symbolise le passage du péché vers la grâce. Toujours ouverte, la porte exprime l’attente de Dieu qui se tient sur le seuil les bras ouverts, pour nous faire entrer dans la miséricorde.

Passer la porte requiert donc qu’on laisse derrière soi le péché pour rejoindre l’amour et le pardon.

Avant de franchir la porte, il faut se mettre en route. Comme un pèlerin appelé à aller de l’avant, chacun marche à la rencontre du Père Miséricordieux, sur un chemin de conversion.

Passer le seuil de la porte, c’est un acte de foi du croyant qui reconnait en Jésus-Christ le Seigneur. Le Christ a dit : « Moi, je suis la porte » (Jn 10,7). C’est par Lui que l’on peut connaître et entrer en communion avec Dieu. Le Christ est le Sauveur envoyé par le Père qui permet à tout homme de passer du péché à la grâce.

En passant la Porte Sainte, nous nous laisserons embrasser par la Miséricorde de Dieu.

Contact
10 place de l'Eglise
78110 Le Vésinet
Tél. 01 39 76 52 03
fax : 01 39 76 62 72

P. Nicolas Lelégard, curé
Dominique de la Vallée Poussin, diacre