postheadericon Edito

Quelle est ma lèpre ?

Le plus étonnant dans le passage de l’évangile de saint Marc que la liturgie nous propose aujourd’hui me semble être l’audace de ce lépreux qui s’approche de Jésus, il va même tomber à ses genoux. D’après la Loi de Moïse, le lépreux devait demeurer à l’écart et crier « Impur, impur » pour ne pas être approché. Là, rien de tel ! Le lépreux vient près de Jésus. Sa foi est si grande qu’il sait que Jésus ne craint pas sa lèpre, plus encore, il peut le guérir, et Jésus accède à son désir : « Je le veux, sois purifié », tout en lui demandant de respecter la Loi et d’aller se montrer au prêtre suivant les prescriptions de la loi de Moïse.

Nous pouvons faire une lecture spirituelle de ce texte qui déborde le cadre de cette guérison. Souvent dans la littérature chrétienne, le péché a été comparé à la lèpre et il est presque aussi contagieux. En reprenant ce passage et en faisant un parallèle avec nos péchés, nous constatons rapidement que Jésus veut toujours nous en guérir ; si je demande le pardon au Seigneur, je suis sûr de sa réponse : « Je le veux, sois pardonné ! » Mais je suis aussi certain de la suite de la réponse : Va te montrer au prêtre et donne ce qui est prescrit. En disant cela, nous pensons bien sûr au sacrement de la réconciliation : il est le signe visible de ce qui s’est passé à l’intérieur, d’une manière invisible, par la puissance de Jésus. Quand nous avouons nos péchés, nous recevons l’Esprit qui nous donne la force de ne pas commettre le même péché.

Puissions-nous avoir la même foi que ce lépreux anonyme !

Contact
10 place de l'Eglise
78110 Le Vésinet
Tél. 01 39 76 52 03
fax : 01 39 76 62 72

P. Nicolas Lelégard, curé
Dominique de la Vallée Poussin, diacre